Page 1 sur 2

Le stabilisant : une molécule malheureusement bien méconnue.

MessagePosté: Dim 22 Mai 2016 à 14:18
par arnOH-
Bonjour à tous,
j' ai déplacé le sujet sur mon blog : chimie-piscine.over-blog.com - LE STABILISANT

Bonne lecture...
Arno

Re: Le stabilisant : une molécule malheuresement bien méconn

MessagePosté: Dim 22 Mai 2016 à 16:34
par bc327
Voici un poste extrêmement intéressant Arno !

Avec mes modestes connaissances, je me tue à attirer l'attention sur l'excès de stabilisant depuis des années dans ce forum, notamment ici : viewtopic.php?f=18&t=34598

Mais ton poste est encore plus critique à l'égard du stab que je ne l'étais...

J'ai toujours cru qu'avoir un peu de stab (20-25 mg/l) était positif. Dorénavant, je vais encore être plus parcimonieux avec l'utilisation de mes galet de trichloro* et je n'en achèterai plus lorsque j'aurai fini mon seau !

Le stabilisant : une molécule malheureusement bien méconnue.

MessagePosté: Dim 22 Mai 2016 à 19:19
par arnOH-
Bonjour bc327,

Je cherche surtout informer sur ce qui se passe réellement lorsque du stabilisant est présent dans l'eau et sur l'utilisation des chlores stabilisés.
à pH = 7.5 pour 25mg/l de stabilisant le taux d'acide hypochloreux est d'environ 0.05mg/l pour 3 mg/l de chlore. Ce qui est largement suffisant pour empêcher tout développement organique dans l'eau et maintenir une eau saine et propre.
En soit ce n'est pas un problème, tu peux continuer à conserver ce taux de stabilisant.

Je cherche surtout à sensibiliser sur la relation chimique entre le chlore et le stabilisant.
Sans revenir sur ce qui est dit plus haut, le stabilisant sert de 'réservoir' pour le chlore et le protège des UV mais l'autre contre-partie est que seulement une petite quantité de chlore actif se retrouve disponible dans l'eau, et ça, peut de personne le savent.

Disons que le stabilisant rassure car ont est sûr d'avoir du chlore dans l'eau et qu'il se dégrade moins vite, c'est la raison pour laquelle il est indispensable dans les piscines extérieures publiques ou commerciales afin de ne pas prendre de risques sanitaires.

Je ne dis pas d'arrêter son usage mais je tenais à en informer les effets négatifs et de faire comprendre qu'il n'est pas indispensable dans une piscine privée lorsque la diffusion du chlore est lié au système de filtration.
Une personne qui a fait le choix de l'électrolyseur au sel ou le choix du stick d'hypochlorite de calcium dans le skimmer peut techniquement se passer de stabilisant.

Re: Le stabilisant : une molécule malheuresement bien méconn

MessagePosté: Dim 22 Mai 2016 à 22:58
par bc327
arnOH- a écrit:En soit ce n'est pas un problème, tu peux continuer à conserver ce taux de stabilisant.

Il est clair que je ne vais jeter mon stock de galets de trichloro ;)
J'en ai acheté un seau de 10kg en promo il y a deux ans, et j'en consomme 2 kg/an.
Je vais simplement réduire ma conso à 1 kg/an, le reste de l'apport en chlore se faisant avec de la javel.

Heureusement que mes galets sont emballés individuellement sous plastique car je ne voudrais pas qu'il s'altèrent avec le temps car, à ce train, j'en ai encore pour 6 ans :?

PS : le poste est épinglé, c'est une bonne chose !

Le stabilisant : une molécule malheureusement bien méconnue.

MessagePosté: Lun 23 Mai 2016 à 16:42
par arnOH-
Bonjour,

#révision 1 au 23/5/2016

J'y ai apporté de nouveaux éléments afin qu'il n'y ait pas d’ambiguïté sur l'usage du stabilisant.

ArnOH-

Re: Le stabilisant : une molécule malheuresement bien méconn

MessagePosté: Mer 25 Mai 2016 à 15:05
par laroche
Salut,

Merci pour les infos, c'est très instructif.

A+

Re: Le stabilisant : une molécule malheureusement bien mécon

MessagePosté: Jeu 26 Mai 2016 à 14:03
par snoopy45
La suite se fait ici ; pas nécessaire de créér des posts à chaque chapitre de ton livre :wink:

arnOH- a écrit:Après vous avoir montré le côté obscure du stabilisant, je vais maintenant vous montrer ses vertus.

Si vous avez lu mon précédent post,Le stabilisant : une molécule malheureusement bien méconnue., cette annonce peut vous paraitre perturbante mais rassurante pour ceux, et vous êtes nombreux, à conseiller l’utilisation du stabilisant.

Bref, en voici maintenant le côté positif.

Les propriétés positives du stabilisant :

- Il protège le chlore du rayonnement solaire, et par conséquent, sa durée de vie dans l’eau (voir annexe).
- Plus la concentration en stabilisant est importante, plus le chlore sera protégé et moins il y aura de perte en chlore dans la journée.
- De la précédente affirmation on peut en déduire une économie de chlore (et d’argent).
- il peut garantir la présence d’acide hypochloreux [HOCl] toute la journée.
- MAIS….

Et oui, il y a un MAIS…

Les propriétés négatives du stabilisant :

- Pour un même taux de chlore, l’eau contenant du stabilisant contiendra beaucoup moins d’acide hypochloreux qu’une eau non-stabilisée.
- Pour un même taux de chlore, le stabilisant ralentira les effets désinfectant et oxydants du chlore comparé à une eau non-stabilisée.
- Le stabilisant nécessite absolument un taux de chlore adapté pour préserver le développement des algues et éliminer rapidement les bactéries et autres germes pathogènes.
- Avec du stabilisant il sera plus difficile de rattraper une eau où les algues se sont développées comparé à une eau non-stabilisée. En fait « difficile » n’est pas le terme exact, en réalité il faudra simplement plus de chlore pour rattraper l’eau. C’est ce dernier point, et uniquement celui-ci, qui nous impose une concentration limite en stabilisant.

Bien, et alors ? Je dois utiliser du stabilisant ou pas ?

Oui. Si le taux de chlore est adapté au taux de stabilisant il est possible de conserver une efficacité suffisante pour préserver le développement des algues et éliminer les germes pathogènes.

Mais comment ?

Revenons à notre chlore.

Je rappelle : la seule molécule véritablement désinfectante est l’acide hypochloreux HOCl.
Avec du stabilisant, l’acide hypochloreux est libéré en petite quantité et le reste du chlore est lié au stabilisant pour former un « réservoir ». Ce réservoir libèrera l’acide hypochloreux au fur et à mesure que ce dernier est consommé.
Seule la concentration en acide hypochloreux présente dans votre piscine est importante.

Mais quelle concentration ? Voilà une bonne question.

L’idéal est de se baser sur les recommandations des gouvernements et de trouver le gouvernement où les études et recommandations sont les plus détaillées et en accord avec les études sur le ralentissement de l’élimination des bactéries pathogènes en présence de stabilisant :

En France L’ARS ne diffuse aucune information lié cette problématique, elle ne fait que diffuser les mêmes informations depuis des années (Si vous trouver les informations, contactez-moi).

La norme Allemande DIN 19643 préconise un traitement entre 0.3 et 0.6 mg/l de chlore sans stabilisant.

Aux Etats-Unis, selon les états, on trouve tout et son contraire. Un débat existe entre les partisans de l’utilisation de l’ORP, des pro- et anti-stabilisant.

Personnellement je trouve que les documents du département de la santé du Sud-Est Australien donnent des informations précises sur la gestion des piscines publiques et sont en corrélation avec les études sur le stabilisant. L’avantage de leurs recommandations est qu’elles tiennent compte des effets négatifs du stabilisant.
Lien : http://www.health.nsw.gov.au/environmen ... fault.aspx

Les recommandations pour une piscine extérieure avec stabilisant sont les suivantes :

recommandations.PNG


Pour les amateurs d’ORP, les documents conseillent un minimum de 720mV (700mV pour la désinfection au Brome).

On peut en conclure que les conditions minimales en acide hypochloreux sont données pour :
pH=7.8 ; Chlore= 3mg/l ; Stabilisant à 50mg/l
Ce qui nous donne un minimum de 0.022 mg/l en acide hypochloreux [HOCl].

Reste à déterminer la valeur cible :
pH=7.4 ; chlore libre = 3mg/l ; stabilisant = 30 mg/l
Ce qui nous donne une valeur cible de 0.044 mg/l en acide hypochloreux [HOCl].

Encore un dernier calcul : celui de la chloration choc. Il n’y a pas d’étude scientifique à proprement parlé mais les sociétés d’entretien aux États-Unis ont démontré qu’une chloration choc est efficace avec 0.3 mg/l d’acide hypochloreux.

Maintenant nous avons tout ce qu’il nous faut pour gérer notre piscine avec du stabilisant :

Un minimum de 0.022 mg/l donne un ratio [Chlore libre]/[Stabilisant] de 6% (pH moyen de 7.5)
La valeur cible de 0.044 mg/l donne un ratio [Chlore libre]/[Stabilisant] de 10% (pH moyen de 7.5)
La valeur choc de 0.3 mg/l donne un ratio [Chlore libre]/[Stabilisant] de 40% (pH moyen de 7.5)
Ce qui nous donne le tableau 1 suivant :

tableau1.PNG


*Valeurs non-recommandées
** Une chloration choc à ces valeurs élevées devient difficile à mettre en pratique. Un renouvellement partiel de l’eau est préférable pour abaisser le taux de stabilisant.

Il est bien évident que ces valeurs sont théoriques et peuvent légèrement différées d’une piscine à une autre en fonction :
- De la concentration en phosphate et nitrate (développement des algues)
- Du mode de chloration (Electrolyse au sel, Dichloro, Trichloro, javel en continue ou manuel,…)
- Du temps de filtration.
- De la température de l’eau.

Remarque :
D’un point de vu chimique il est techniquement possible de maintenir une eau avec de très fort taux de stabilisant, bien supérieur à 80mg/l. Si le taux de chlore est adapté cela ne pose aucun problème. Le problème survient en cas de nécessité de rattraper l’eau, la quantité de chlore nécessaire serait impossible à mettre en pratique.

Conclusion :
Stabilisant ou pas stabilisant ? Il faut utiliser ce qui vous convient le mieux en fonction de votre mode de chloration. Les deux sont possibles. L’usage du stabilisant rassure et permet d’avoir des valeurs de chlore mesurables avec les kits piscines : bandelettes, OTO, photomètres,… il peut permettre de faire des économies de chlore selon le mode de chloration.
La chloration d’une eau non-stabilisée nécessite une diffusion continue et lente pendant les heures de baignade et une désinfection complète la nuit. A 0.1mg/l de chlore vous êtes dans les mêmes conditions désinfectantes que 3.5mg/l de chlore dans 30mg/l de stabilisant. La contrepartie est que l’eau perdra très vite le chlore si la filtration (diffusion du chlore) est à l’arrêt pendant les heures d'ensoleillement, mais est-ce si important si vous ne vous baignez pas à ce moment-là ?

Je reste ouvert à toute remarque ou question.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Informations annexes :
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
A.
UVvsStab.PNG

B.
Le commerce de produit piscine vous propose deux types de chlore :
Le chlore contenant de l’acide cyanurique (dit chlore stabilisé) :
- L’acide trichloroisocyanurique (chlore stabilisé appelé parfois symclosene, c'est le chlore vendu dans la grande distribution)
- Le dichloroisocyanurate de sodium dihydraté

Le chlore ne contenant pas de l’acide cyanurique (dit non-stabilisé) :
- Hypochlorite de calcium (sticks solides – boites avec les couvercles rouges)
- Hypochlorite de sodium (javel, électrolyseur au sel)

L’utilisation du chlore stabilisé ne fera qu’augmenter le taux de stabilisant :
- 10 mg/l de chlore ajouté avec de l'acide trichloroisocyanurique augmentera le taux de stabilisant de 6 mg/l (avec une baisse du TAC de 7 mg/l).
- 10 mg/l de chlore ajouté avec du dichloroisocyanurate de sodium dihydraté augmentera le taux de stabilisant de 9 mg/l
Au-delà de 70mg/l de stabilisant la protection aux UV n’apporte aucun bénéfice significatif.
Et l’utilisation du chlore non-stabilisé :
- 10 mg/l de chlore ajouté avec des sticks d’hypochlorite de calcium augmentera la dureté de l’eau de 7mg/l.
- L’hypochlorite de sodium (javel, Electrolyseurs au sel) n’apporte aucun effet négatif. Si ce n’est une très légère augmentation de pH compensé en partie par sa dégradation. (mais ce n’est en rien la cause principale de l’augmentation de pH.

L’électrolyse au sel semble la solution idéal d’un point de vue chimique.
L’utilisation des sticks d’hypochlorite de calcium est une alternative très inintéressante pour peu que l’on sache surveiller son pH et son TAC. On peut l’utiliser sans problème quelques années sans avoir à renouveler son eau, contrairement à l’utilisation des chlores stabilisés.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Re: Le stabilisant : une molécule malheureusement bien mécon

MessagePosté: Jeu 26 Mai 2016 à 20:14
par Chacha
L’utilisation des sticks d’hypochlorite de calcium est une alternative très inintéressante

:lol: :lol: Par contre, le Bescherelle est l'alternative très INTÉRESSANTE ! ! ! ! :lol: :lol:

Re: Le stabilisant : une molécule malheureusement bien mécon

MessagePosté: Jeu 26 Mai 2016 à 20:52
par laroche
Salut,

Bah je te trouve dur chacha : sur un texte aussi long, c'est normal d'y trouver quelques coquilles

A+

Re: Le stabilisant : une molécule malheureusement bien mécon

MessagePosté: Jeu 26 Mai 2016 à 21:19
par bc327
Chacha est implacable ;)

Re: Le stabilisant : une molécule malheureusement bien mécon

MessagePosté: Jeu 26 Mai 2016 à 21:35
par bc327
snoopy45 a écrit:La suite se fait ici ; pas nécessaire de créér des posts à chaque chapitre de ton livre :wink:
-

Snoop, ton initiative de rassemblement est louable. Malheureusement, les tableaux mis par Arno ont disparu dans la manœuvre... Ils donnaient pourtant des informations, à mon sens, essentielles pour choisir quel taux de stab était le meilleur compromis.

Re: Le stabilisant : une molécule malheureusement bien mécon

MessagePosté: Ven 27 Mai 2016 à 07:15
par snoopy45
bc327 a écrit:
snoopy45 a écrit:La suite se fait ici ; pas nécessaire de créér des posts à chaque chapitre de ton livre :wink:
-

Snoop, ton initiative de rassemblement est louable. Malheureusement, les tableaux mis par Arno ont disparu dans la manœuvre... Ils donnaient pourtant des informations, à mon sens, essentielles pour choisir quel taux de stab était le meilleur compromis.


Je m'en suis aperçu trop tard.
Le copier/coller d'une citation ne prend pas en compte les codes .....

Navré arnOH- ; peux tu les remettre ? Merci

Le stabilisant : une molécule malheureusement bien méconnue.

MessagePosté: Ven 27 Mai 2016 à 07:46
par arnOH-
snoopy45 a écrit:
bc327 a écrit:
snoopy45 a écrit:La suite se fait ici ; pas nécessaire de créér des posts à chaque chapitre de ton livre :wink:
-

Snoop, ton initiative de rassemblement est louable. Malheureusement, les tableaux mis par Arno ont disparu dans la manœuvre... Ils donnaient pourtant des informations, à mon sens, essentielles pour choisir quel taux de stab était le meilleur compromis.


Je m'en suis aperçu trop tard.
Le copier/coller d'une citation ne prend pas en compte les codes .....

Navré arnOH- ; peux tu les remettre ? Merci


"La Celtitude c'est ce qui reste quand on a tout oublié" C'est de qui?
"La Certitude c'est ce qui reste quand on a tout oublié" serait plus approprié ici.

J'imagine que le serveur est équipé d'un système de backup.

Re: Le stabilisant : une molécule malheureusement bien mécon

MessagePosté: Ven 27 Mai 2016 à 07:57
par arnOH-
Chacha a écrit:
L’utilisation des sticks d’hypochlorite de calcium est une alternative très inintéressante

:lol: :lol: Par contre, le Bescherelle est l'alternative très INTÉRESSANTE ! ! ! ! :lol: :lol:


Corrigé.
Merci mais je vais rester au dictionnaire. Pour les fautes de frappe j’attendais un lecteur indépendant. Je ne savais pas qu'il était proposé gratuitement sur ce forum. Merci encore.

Et sur le contenu? pas de remarque ?

MessagePosté: Dim 29 Mai 2016 à 10:21
par arnOH-
.

Re:

MessagePosté: Dim 29 Mai 2016 à 18:23
par laroche
Salut,

arnOH- a écrit:Ce type d'information n'est pas adapté à ce forum
Merci de le supprimer

Ce type de comportement (supprimer ses posts) est complètement nul, pfuuu.

A+

Le stabilisant : une molécule malheureusement bien méconnue.

MessagePosté: Sam 16 Juil 2016 à 16:18
par arnOH-
laroche a écrit:Salut,

Ce type de comportement (supprimer ses posts) est complètement nul, pfuuu.

A+


Si le modérateur m'avait contacté avant de faire un copier/coller du sujet et suprimmer mon travail, le choses se seraient passée autrement.
J'ai déplacé le sujet sur mon blog :
chimie-piscine.over-blog.com - LE STABILISANT

bonne lecture :wink:

Re: Le stabilisant : une molécule malheureusement bien mécon

MessagePosté: Sam 16 Juil 2016 à 16:51
par bc327
Arno,
Excellent ! Puis-je mettre le lien de ton blog sur mon blog ?

Re: Le stabilisant : une molécule malheureusement bien mécon

MessagePosté: Sam 16 Juil 2016 à 18:23
par arnOH-
bc327 a écrit:Arno,
Excellent ! Puis-je mettre le lien de ton blog sur mon blog ?

merci,
Oui bien sûr !
à bientôt
Arno

Re: Le stabilisant : une molécule malheureusement bien mécon

MessagePosté: Mer 20 Juil 2016 à 11:15
par snoopy45
arnOH- a écrit:
laroche a écrit:Salut,

Ce type de comportement (supprimer ses posts) est complètement nul, pfuuu.

A+


Si le modérateur m'avait contacté avant de faire un copier/coller du sujet et suprimmer mon travail, le choses se seraient passée autrement.
J'ai déplacé le sujet sur mon blog :
chimie-piscine.over-blog.com - LE STABILISANT

bonne lecture :wink:


:roll: :roll: :roll: :roll: :roll: :roll: :roll: :roll:
Me suis longtemps demandé si je rentrais dans ta polémique hautaine. Non, puis oui, après tout.

Tu m'avais demandé de supprimer ton post, je ne l'ai pas fait.
Moi, contrairement à d'autres, je ne suis pas parfait et reconnait mes erreurs.
Il faut simplement dégonfler et accepter que "l'autre" puisse en faire . . . . . . .

Re: Le stabilisant : une molécule malheureusement bien mécon

MessagePosté: Ven 22 Juil 2016 à 15:32
par arnOH-
C'est bon Snoopy, j'ai dégonflé. J'avoue avoir été un peu agressif sur ce coup là, mais c'est du boulot que de diffuser ce type d'information. Je ne fais pas que çà, j'ai aussi un vrai travail à côté, pas comme certains à la retraite (pas de nom).

Pour le côté hautain... aller pourquoi pas.

Je suis maintenant en vacances, je suis Zen,....Tout baigne...

Arno

Re: Le stabilisant : une molécule malheureusement bien mécon

MessagePosté: Ven 22 Juil 2016 à 15:55
par bc327
C'est un mérite rare que celui de reconnaître son erreur.
L-P de Ségur

Re: Le stabilisant : une molécule malheureusement bien mécon

MessagePosté: Ven 22 Juil 2016 à 21:06
par snoopy45
arnOH- a écrit:C'est bon Snoopy, j'ai dégonflé. J'avoue avoir été un peu agressif sur ce coup là, mais c'est du boulot que de diffuser ce type d'information. Je ne fais pas que çà, j'ai aussi un vrai travail à côté, pas comme certains à la retraite (pas de nom).

Pour le côté hautain... aller pourquoi pas.

Je suis maintenant en vacances, je suis Zen,....Tout baigne...

Arno


J'ai moi aussi un "vrai" travail, à côté de celui très (trop) mal payé de modo ici :D
La période de repos est souvent bénéfique :wink:

Bonne vacances à toi :wink:

Re: Le stabilisant : une molécule malheureusement bien mécon

MessagePosté: Dim 09 Oct 2016 à 10:31
par Charly31
Bonjour,
Je me suis régalé à la lecture de ton blog. Enfin un commentaire complet et clair (et compréhensible sans être prix Nobel de chimie) sur ce sujet du chlore et du stabilisant. Avec ma piscine depuis une 12aine d'années, et en utilisant des galettes de chlore stabilisé, je peux confirmer que l'excès de stabilisant imposait de renouveler l'eau !
Resterait à savoir comment tester dans sa piscine les valeurs du PH, du taux de chlore, du TAC de façon fiable et simple,
Merci

Re: Le stabilisant : une molécule malheureusement bien mécon

MessagePosté: Sam 18 Mar 2017 à 22:12
par elywann
Félicitations pour avoir abordé ce sujet. Il faut être courageux. Mais vous avez parfaitement raison.
Sur un plan pratique pour les lecteurs qui ne souhaitent pas utiliser de stabilisant et utiliser un électrolyseur non sous-dimensionné, vous appliquez un coefficient de 1,5 au volume de votre piscine (pour le choix de votre électrolyseur).
Si possible, vous mettez en marche la filtration (puisque l’électrolyseur se mettra en marche en même temps) la moitié du temps de la filtration après 18H.
Pour résumer et avoir une efficacité maximale, une filtration à l'aide de zeolite ou de verre, et la moitié du temps de filtration après 18H.
Vous n'aurez pas besoin de produits toxiques. Que du sel EN 16401.
Bien à vous