Pompes à eau, Pompes à chaleur, électrolyse, traitement et analyse de l'eau, produits chimiques, hivernage, algues, chlore, brome, taches liner, ...

Modérateurs: ericpastaga, Equipe de moderation sections piscine.

#782566 par krichon
Mer 13 Jan 2021 à 11:32

Bonjour à tous,

Existe-t-il des dispositifs simples (?) permettant l'asservissement du temps de filtration par rapport à la température de l'eau pour une piscine sans PAC ?
Merci de vos conseils et commentaires ...!

krichon

#782574 par krichon
Jeu 14 Jan 2021 à 13:59

Bonjour et merci,
J'ai regardé sur le net où il y a en effet une foultitude de coffrets, beaucoup assurent la gestion de la filtration mais c'est la plupart du temps, et c'est le cas ici, un pack tout compris dont je n'ai pas besoin de toutes les possibilités. Je cherche uniquement l'appareillage qui en fonction de la température déterminerait, selon 1 ou 2 paramètres, une durée de filtration.
Jusqu'à présent je dois intervenir sur les petits ergots d'un programmateur pour faire varier le temps, c'est ch...t ! Je vais continuer ma recherche mais si ne trouve pas du 100 % Auto, je vais bidouiller en lançant le départ de la filtration par le programmateur et cela pour une durée qui sera fixée elle, par un relais temporisé ou une minuterie qui sera facilement réglable manuellement en façade... Ce sera déjà plus commode !

Merci et bonne journée...!
Krichon
#782575 par laroche
Jeu 14 Jan 2021 à 17:22

Salut,

Tu n'as pas besoin de changer la durée de filtration à chaque fois que la température du bassin varie.
La règle durée = température / 2 est empirique et donne un ordre de grandeur, il est possible d'avoir une eau nickel avec un temps de filtration inférieur, et aussi qu'elle tourne même avec une filtration plus longue.
Une bonne filtration est importante, mais tout autant que de bien gérer l'équilibre de son eau (PH et traitements).

Ici, dès la sortie d'hivernage, je filtre quasiment toujours 10h, et si les températures sont vraiment caniculaires alors je pousse à 12h.

A+
#782578 par Russzz57
Jeu 14 Jan 2021 à 20:10

Salut Laroche,

Tu as fait une petite erreur, tu souhaitais dire: temps de filtration égal à la température de l'eau divisée par deux.
Si par exemple votre piscine est à 26°C, le temps de filtration devra être de 13 heures par jour.

A+
#782583 par Paracétamol
Ven 15 Jan 2021 à 18:35

Bonjour,

Je n'ai jamais compris d'où vient cette "règle" du temps de fonctionnement de la pompe en fonction de la température.
En cherchant des justificatifs sérieux, je n'ai trouvé qu'une étude américaine concluant qu'il suffisait de faire tourner sa pompe 4 heures par jour et même moins (étude réalisée en Floride où je pense que la température de l'eau est assez élevée).
Chez moi la pompe tourne 6 fois par jour pendant 1/2 heure toutes les deux heures à partir de 08:00.
Une couverture la nuit ou quand on ne se baigne pas.
Le pH est régulé entre 7,1 et 7,2 via un Microdos pro et de l'acide sulfurique, le chlore via un appareil identique à partir du redox et de l'eau de Javel avec séquestrant.
Je fais un petit contre-lavage chaque semaine (pas la peine de garder dans le filtre et toujours en contact avec l'eau ce que j'enlève du bassin..). Une chaussette de floculant dans un skimmer pour optimiser la filtration après chaque contre lavage.
Je mesure assez régulièrement les paramètres de l'eau à l'aide d'un photomètre.
Je fais un chlore choc à l'eau de Javel 2,6 % CA quand mon chlore combiné devient trop élevé.
Et, devinez... tout baigne !
#782593 par elywann031
Dim 17 Jan 2021 à 14:39

Je n'ai jamais compris d'où vient cette "règle" du temps de fonctionnement de la pompe en fonction de la température"

C'est une vieille règle où les pompes toussaient leurs 8m3/h à pleine puissance. Sachant que pour une fréquentation familiale, une piscine de 70-80m3 on filtrait 2 fois le volume en été.
En Espagne, ils filtrent beaucoup moins, mais je ne souhaiterai pas m'y baigner. Il faut dire que les produits sont là. Ce qui fait que beaucoup de personnes à la peau sensible ou allergiques ne peuvent se baigner.
Ensuite, cela dépend de la qualité de l'eau que l'on souhaite, de la quantité de produits toxiques que l'on veut y adjoindre, de l'aspect cristallin ou pas, de la fréquentation de la piscine. Car si le fréquentation est familiale on aura développé l'immunité, ce qui ne sera pas le cas des amis.
Comme l'a écrit M.Laroche, l'essentiel passe par la qualité de la filtration, c'est fondamental. Le second, selon ce que j'ai écrit plus haut. Il y a des personnes qui souhaitent une grande qualité de l'eau dans ce cas, après la qualité de la filtration de l'eau, il y a les moyens de stérilisation et la durée de fonctionnement.
Une eau cristalline c'est comme une eau de montagne.
Dans ma région, il y a des professionnels qui, à une pompe de 15m3/h, vont mettre un filtre de 10 ou 12 m3/h. C'est clair que l'eau ne sera jamais de qualité.
Pour la filtration, en fonction du volume, on peut filtrer de 2 à 5 fois le volume. Rien ne sert de mettre une pompe ultra puissante pour filtrer 4 ou 5h, c'est une erreur, surtout si on est sans bonde de fond.
Par exemple, on va plus facilement polluer un volume de 20 m3 qu'une piscine de 70m3. Par conséquent, il faudra filtrer 4 à 5 fois le volume pour une petite piscine et 2 fois le volume pour la plus grande. Il est vrai qu'il faut prendre en considération la saison et la fréquentation. A cela on peut ajouter, qu'à l'exception de l'injection de produits chimiques, il peut être nécessaire de filtrer plus longtemps, voire de décaler les horaires de filtration.
Pour me résumer et avoir une eau de qualité: une bonne qualité de la filtration, un temps de filtration suffisant et correspondant au volume, une bonne qualité de la désinfection.
Si on n'a pas de problèmes de santé, que l'on a pas d'enfants qui viennent se baigner, pas de personnes sensibles, pas de personnes qui aiment la qualité de l'eau de baignade, des solutions simples de désinfection comme brome ou javel, un temps de filtration court, pourront convenir dès lors que la filtration est de qualité. Avec la javel et si aucun problème physiologique comme ci-dessus, on peut même conserver un pH de 7 qui fera qu'il y aura davantage d'acide hypochloreux.
#782595 par Paracétamol
Dim 17 Jan 2021 à 20:27

Bonsoir,

Pardonnez moi, mais ce que vous dites me parait assez confus et je n'arrive pas très bien à comprendre le message que vous voulez faire passer dans le cadre de la question posée par krichon.

Pour ma part, une pompe de circulation de piscine a Trois fonctions essentielles :
- l'alimentation du filtre, en direct ou via un bassin tampon;
- la diffusion des produits désinfectants;
- l'alimentation du conditionneur thermique éventuel et la diffusion de l'eau qui en sort.

La manière dont ces trois fonctions sont réalisées a été étudiée par l'université de Floride de 1982 à 1984 sur plus de 120 piscines de toutes tailles et de tous types et les résultats obtenus se sont avérés conformes aux prévisions théoriques en la matière.

On peut assez facilement retrouver ce rapport sur le net :
« Swimming pool circulation system- Energy Efficiency Optimization Study »
Florida Atlantic University
October 25,1984

Une étude similaire, quoique plus limitée, a été conduite par Enertech en France durant l'été 2006. Le rapport correspondant se trouve également sur le net :
"CAMPAGNE DE MESURES DE LA CONSOMMATION ÉLECTRIQUE DE 20 PISCINES INDIVIDUELLES
Avril 2007
ENERTECH pour l'ADEME et EDF

Les conclusions de ces deux études sont concordantes et, citant l'étude française tout en recommandant vivement à ceux qui lisent l'anglais de se rapporter à l'étude américaine :

=======================================================================
Un des objets du projet de recherche américain était de déterminer la durée quotidienne minimum de filtration. Il a permis de contredire plusieurs idées reçues reprises ci-après.

Contre-vérité n°1 : Il est nécessaire de faire fonctionner la pompe au moins 8 heures par
jour en été

Dans cette étude, plus de 100 piscines dont la pompe fonctionnait 4 heures ou moins
ont été suivies pendant 2 ans. Une comparaison de la qualité de l’eau a été faite sur toute la
période avec un échantillon de piscines choisies au hasard et qui avaient des durées de
fonctionnement de plus de 8 heures/jour. Aucune différence n’a été observée au niveau de la
qualité de l’eau.


Contre-vérité n°2 : Réduire le nombre d’heures de fonctionnement quotidien des pompes
augmente le besoin en produits chimiques

Les propriétaires des piscines ayant participé au projet n’ont pas signalé une utilisation
de produits chimiques supérieure à celle du groupe qui n’a pas modifié la durée de
fonctionnement. Dans l’échantillon il y avait deux sociétés de maintenance qui entretenaient
des piscines privées. Elles affirment n’avoir observé aucun changement notoire en besoin de
produits chimiques.

Contre-vérité n°3 : Réduire le nombre d’heures de fonctionnement quotidien accroît le
besoin de brossage ou d’utilisation du robot

Le brossage et le besoin d’utilisation des robots dépendent de la quantité de débris qui
tombe dans la piscine. Si le skimmer est efficace, au cours des 15 premières minutes de
fonctionnement de la pompe, la plupart des débris de surface vont être évacués. Toute durée
de filtration supplémentaire ne sera nécessaire que si les débris accumulés au fond de la
piscine ont été suffisamment agités pour pouvoir être conduits jusqu’au filtre. Dans le cas
contraire, faire fonctionner la pompe après 15 minutes revient à filtrer de l’eau propre.

Contre-vérité n°4 : Il est nécessaire de faire circuler la totalité de l’eau du bassin au moins
une fois par jour

105 piscines de l’échantillon américain fonctionnaient avec moins d’un
renouvellement quotidien et aucun changement notoire n’a été remarqué dans la qualité de
l’eau. La règle préconisant un renouvellement par jour est basée sur l’hypothèse que les
particules qui ont besoin d’être filtrées restent uniformément en suspension dans tout le
volume de la piscine alors que ces particules normalement soit coulent, soit flottent.

Contre-vérité n°5 : Le fait de faire circuler l’eau empêche aux algues de se former sur les
murs

On observe que des algues se forment sur les murs des piscines même si la pompe
fonctionne en permanence. L’examen de plus de 100 piscines au cours de l’étude américaine
montre que faire fonctionner la pompe ne remplace pas un nettoyage physique et chimique
poussé. Dans les piscines étudiées on a observé un développement d’algues lorsqu’elles
étaient mal entretenues, et ce quelle que soit la durée quotidienne de fonctionnement de la
pompe.

Contre-vérité n°6 : La pompe devrait fonctionner pendant les heures de jour
Il n’y a aucune preuve scientifique qui justifie cette affirmation. Les seules raisons qui
peuvent pousser à procéder de la sorte sont le bruit et le nettoyage. Si le nettoyage se fait
manuellement la pompe doit fonctionner à ce moment. En cas de nettoyage automatique,
celui-ci peut se faire de nuit sans souci.

Contre-vérité n°7 : La pompe devrait toujours être allumée lorsqu’il y a des nageurs dans la
piscine

Faire circuler l’eau à travers le filtre permet d’évacuer les débris. Ce sont les produits
chimiques qui maintiennent la qualité sanitaire de l’eau. Tant que la propreté de l’eau est
acceptable (cette notion varie d’ailleurs d’un usager à l’autre), il n’est pas nécessaire de faire
tourner la pompe même si des baigneurs sont dans la piscine.
Le seul avantage que l’on peut voir à un fonctionnement de la pompe lorsque la piscine est
utilisée est que les baigneurs agitent l’eau, font remonter les débris et de ce fait aident la
pompe et le filtre à faire leur travail.

Contre-vérité n°8 : La pompe doit fonctionner pour que les produits chimiques se
mélangent et agissent

Des preuves basées sur l’observation de terrain et l’analyse théorique suggèrent que le
mélange et l’action des produits chimiques ne dépendent pas du fonctionnement de la pompe.
Le mélange des produits chimiques lorsque la pompe ne fonctionne pas se produit selon la loi
du mouvement thermique aléatoire des particules moléculaires. En effet, dans le cas des
particules de taille infime, les vitesses thermiques sont beaucoup plus élevées que les vitesses
gravitationnelles. Très rapidement après leur insertion, la concentration de la solution est
uniforme.

Contre-vérité n°9 : Allumer et éteindre la pompe plus d’une fois par jour augmente la
consommation d’électricité et entraîne une panne plus rapide du moteur

Les moteurs sont conçus pour résister à plusieurs dizaine de milliers d’allumages. La
surpuissance observée à la mise en route dure seulement quelques secondes.

Contre-vérité n°10 : Installer une pompe puissante améliore la circulation d’eau de la
piscine

L’énergie consommée par une pompe dépend du produit de la perte de charge du
réseau et du débit. Pour un système hydraulique donné, la relation entre la perte de charge et
le débit n’est pas linéaire. La perte de charge augmente avec le carré du débit. Ainsi doubler la
puissance électrique de la pompe va seulement permettre d’augmenter le débit de 26%.

Conclusion
On recommande de faire fonctionner la pompe au maximum quatre heures par jour.
On pourra même réduire davantage cette durée de fonctionnement, à trois voire deux heures
quotidiennes. On procédera par essais successifs jusqu’à déterminer la valeur minimale
acceptable. On pourra répartir ce fonctionnement au cours de la journée, sans impératif
particulier.

============================================================================
Comme indiqué dans mon précédent post, j'ai suivi leurs recommandations et je confirme leurs conclusions.
#782597 par elywann031
Lun 18 Jan 2021 à 00:30

M.Paracétamol
Je vous laisse à vos conclusions. Mais bon, l'étude a près de 40 ans, normal qu'il y ait autant d'erreurs.
Ce qui importe, c'est le point de vue de ceux qui se baignent et de la qualité de l'eau qu'ils souhaitent. Raison pour laquelle j'ai écrit "eau cristalline". Avant d'évoquer le terme "qualité" il faut le définir, et définir ce que l'on entend par eau de qualité. Si c'est la quantification du nombre de micro-organismes vivants, alors même une eau boueuse peut être de qualité. Les eaux d'égouts peuvent également être de qualité, cela dépend des paramètres que l'on associe au terme "qualité".
Réduire le nombre d’heures de fonctionnement quotidien des pompes augmente le besoin en produits chimiques. C'est une évidence scientifique, car plus il y a de particules dans l'eau moins le désinfectant agira, et plus la filtration est réduite, davantage de particules il y aura. Ensuite, il est vrai que si l'on ne fait que de l'injection de produits chimiques sans les minimiser, peu importe qu'il y ait ou non des particules. Raison pour laquelle, de plus en plus de communes exigent un puits perdu pour y déverser la pollution en provenance de la piscine.
Réduire le nombre d’heures de fonctionnement quotidien accroît le besoin de brossage ou d’utilisation du robot.
Là vous faites une erreur. Le robot ne filtre qu'à 100 microns (et encore) et toutes les protéines dispersée sont à nouveau en suspension. Ce que vous confirmez puisque vous parlez de filtre, mais comme vous limitez le temps de filtration, la moitié ou plus des particules restent en suspension dans l'eau et serviront de nourriture aux algues, sans compter qu'il faudra davantage de désinfectant car il oxydera les particules et non les micro-organismes.
Votre argument 4 est faux également puisque le terme qualité n'a pas été défini. D'autre part, les particules peuvent également être en suspension, donc ne coulent ni ne flottent. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle on flocule. Et une floculation intelligente c'est au maximum une fois par mois, voire 2 fois dans l'année. Sinon, c'est qu'il y a un problème...et en plus on pollue selon le floculant utilisé.
5: Ce n'est pas la quantité d'eau en circulation qui fait qu'il y a plus ou moins d'algues, mais la quantité de matières en suspension, la qualité du désinfectant, la qualité de la filtration, et que le flux touche toute la surface des parois. D'où une bonne disposition des flux. C'est souvent dans les angles qu'il peut y avoir des algues.
6: Là, je suis d'accord.
7: Egalement. Mais c'est un plaisir que de nager contre le courant
8: Là c'est tout faux voire énorme! C'est d'ailleurs la raison essentielle pour laquelle les algues se développent principalement dans les angles.
9: En partie vrai, cela dépend de la longueur du câble et d'autres paramètres. Cela dépend de la qualité de la pompe où certaines vont durer 2 à 3 fois plus longtemps que d'autres. L'allumage peut parfois endommager un matériel trop sensible autour, par effet de self et donc créer un pic de surtension transitoire. Un matériel pas bien conçu se dégradera plus vite.
10:Il est préférable de mettre une pompe moins puissante et de fonctionner plus longtemps, avec des séquences, ceci afin que s'il n'y a pas de bondes de fond, le pollen et les insectes n'aient pas le temps de se déposer au fond de la piscine.
Conclusion: les fabricants conseillent de renouveler au moins une fois le volume de sa piscine (pour un volume moyen de 70 m3) et deux fois c'est bien préférable en saison pour une eau cristalline, ce que beaucoup n'ont pas, semble-t-il.
Plus le bassin est petit, plus la pollution sera abondante et par conséquent il faudra filtrer davantage.
Mais comme écrit précédemment, il y a des eaux dans lesquelles ont ne souhaite pas se baigner. Le proverbe ne dit-il pas un homme avertit en vaut deux. Notre expérience est basée sur le retour d'informations des commerciaux pour plus de 3000 piscines, principalement en Espagne. A cela j'ajouterai près de 2000 clients bien conseillés dont les amis ne partent pas avec otites, champignons, ou toutes sortes d'infections.
#782602 par Paracétamol
Lun 18 Jan 2021 à 12:12

Bonjour,

Une étude d’il y a 40 ans et une autre de 2006; anciennes peut être mais des études sérieuses quand même. Il me paraît difficile d’écarter ce genre de travail au seul motif qu’il est trop ancien si rien de sérieux n’est venu le contredire depuis.
D’Einstein à Pythagore en passant par tout un tas d’autres, les exemples ne manquent pas de travaux sérieux très anciens et toujours d’actualité.

Pour ne commenter que le point central de cette discussion, Elywann31 nous dit ;
=======================================================================
Réduire le nombre d’heures de fonctionnement quotidien des pompes augmente le besoin en produits chimiques. C'est une évidence scientifique, car plus il y a de particules dans l'eau moins le désinfectant agira, et plus la filtration est réduite, davantage de particules il y aura…
=======================================================================
Scientifique l’évidence ? Il me semble que les particules « éliminées » par la filtration se retrouvent dans le filtre où elles restent en contact avec l’eau de la piscine tant qu’on n’a pas fait un contre lavage (je ne pense pas qu’elles acquièrent des caractéristiques différentes une fois concentrées dans le filtre).

S’agissant de la répartition des « particules » présentes dans l’eau, l’étude théorique du phénomène conduit à distinguer celles qui sont filtrables de celles qui ne le sont pas compte tenu de leur taille ; ces dernières, qu’elles se trouvent en surface, en pleine eau ou au fond ne seront pas filtrées, sauf éventuellement à utiliser un floculant pour certaines d’entre elles. Seul le renouvellement de l’eau sera efficace à leur encontre ; ce qui, à mes yeux, confirme l’intérêt d’un contre lavage fréquent.

Quant aux éléments filtrables, ils se répartissent essentiellement en deux catégorie en fonction de leur taille et de leur densité :
- ceux qui restent en surface, en général pour des durées supérieures ou égales à deux heures ;
- ceux qui tombent très rapidement au fond ;
pas de position d’équilibre en pleine eau sauf pour les éléments de très petite taille avec une densité proche de celle de l’eau, aux produits chimiques, aux colloïdes, etc. et donc non filtrables tels quels.

L’étude vieille de quarante ans confirme sur le terrain les conclusions de ce travail théorique sur la diffusion des divers éléments se trouvant dans l’eau des piscines.

Pour le reste, je ne peux que renouveler ma recommandation de lecture de cette vieille étude à ceux qui veulent fonder leurs actions sur des éléments factuels sérieux.

J’incite également ceux qui nous lisent à expérimenter par eux mêmes jusqu’à trouver le bon rythme pour leur piscine (voir un de mes posts plus haut).
#782605 par elywann031
Lun 18 Jan 2021 à 14:34

M.Paracétamol
Je vais m'arrêter sur seulement deux points, car j'ai suffisamment argumenté et vous avez écrit assez de bêtises.
Il me semble que les particules « éliminées » par la filtration se retrouvent dans le filtre

Comme vous limitez le temps de filtration, toutes les particules ne sont pas dans le filtre, peut-être 1/3 voire 1/4. C'est plutôt simple à comprendre, mais à première vue difficile pour vous. C'est déjà la première raison pour laquelle les professionnels demandent de filtrer le volume de la piscine en 1 fois, quitte à répéter. Et c'est vrai que c'est mieux. Soit dit en passant, on flocule avant le back wash, mais votre filtre est tellement sale que cela ne doit pas être possible.
Au vu du temps de filtration que vous appliquez, votre piscine est un bouillon de culture. Heureusement que vous faites de l'injection de javel. Cependant, vu le nombre de fois que vous floculez et que vous faites un back wash votre filtre est hyper sale et c'est bien, car il filtre mieux.
L'autre point est la qualité de la filtration, ce à quoi, vous êtes apparemment sourd. Un filtre à sable laisse passer 50 microns, un au verre 5-7 microns. Les particules sont donc bien en suspension. Mais trop compliqué pour vous à comprendre, malgré que vous fassiez des floculations régulières et polluantes. Le verre ou la zéolite sont des améliorations, certes, et c'est ce qui fait que l'on peut diminuer le temps de filtration par comparaison au verre.
D'autres préfèrent une eau de meilleure qualité, comprenez que d'autres pensent différemment.
Juste pour distraire un peu: un nouveau type de filtration est apparu sur le marché, une sorte de fibre semblable à du coton que l'on met dans le filtre. Et c'est çà qui filtre! Sauf que quand on le retire, car il faut bien la changer, c'est de la merde que l'on retire. Et çà pue. Quand je pense que des milliers de personnes ne savent pas cela, car c'est le piscinier naïf qui l'a fait, s'ils savaient... Je connais des professionnels qui ne veulent plus le faire.
Je n'ai pas écrit pour vous, mais pour tous les nouveaux qui liraient vos stupidités. J'ai un peu plus d'expérience que vos vieilles études et en plus, en contradiction flagrante avec les pratiques professionnelles!
Il est vrai que beaucoup souhaitent la présence d'une piscine, mais d'autres se baigner dans une eau de qualité véritable.
Salutations. Je mets fin à ce fil.
#782621 par Paracétamol
Mar 19 Jan 2021 à 11:13

Bonjour,

Permettez moi d’insister sur quelques points :

1 - Que l’on filtre longtemps ou pas, que l’on filtre bien ou pas, les particules présentes dans la piscine ne peuvent se trouver que dans le filtre, dans le(s) bassin(s) ou dans les conduites.

C’est le cas de celles qui sont filtrables, c. à. d. qui ont une taille telle qu’elles sont susceptibles d’être retenues par le filtre. En dehors de l’aspect visuel lié à leur concentration dans le bassin, elle même fonction de la qualité et de la durée de la filtration, leur impact vis à vis de la désinfection restera le même puisqu’elles seront toujours en contact avec l’eau de la piscine :
- elles fourniront la même quantité de nutriments aux micro-organismes ;
- elles réagiront à peu près de la même manière aux désinfectants que l’on utilisera
- etc.

Les éléments non filtrables comme les virus, bactéries, champignons , produits chimiques divers et variés continueront, eux, à circuler de la même manière dans l’eau de la piscine et agiront donc de la même manière sur leur environnement et les baigneurs présents. Seul un traitement de désinfection approprié pourra avoir une action efficace à leur égard.

2 – S’agissant de la durée de filtration en fonction de la température, deux questions :
- existe-t-il une étude sérieuse qui validerait la règle ? La réponse est non (si vous en connaissez une je souhaiterais vivement la connaître)
- existe-t-il au moins une étude sérieuse qui justifierait de limiter la durée de fonctionnement des pompes de circulation en piscine ? La réponse est oui.

3 – Dans la même veine, les caractéristiques du verre broyé mises en avant par les « fabricants » manquent également de justifications crédibles. Les seuls rapports d’essai que l’on a vu jusqu’à présent concernant la comparaison entre le sable (silice cristalline) et le verre (silice amorphe avec divers additifs chimiques pour le colorer, modifier ses caractéristiques mécaniques, etc.) n’ont pas montré d’avantage significatif pour le verre, au contraire.

4 – Les déclarations des fabricants, les considérations vaseuses sur les piscines espagnoles, l’immunité acquise en piscine (!?), les mycoses des amis, la compétence de certains professionnels, les « évidences scientifiques » (la terre est plate et le soleil tourne autour, non ?) n’expliquent et ne justifient rien. Ça ressemble beaucoup à des diversions incantatoires pour combler l’absence de justification sérieuse à la question posée.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 58 invités



   Le forum Eauplaisir est Responsive Design